Entretien avec le groupe Omrade

Posté par le 30 Juin 2016 dans interview, PromotionPas de commentaires

OMRADE

   (Crédit photo Jean-Philippe Ouameur)

Fort du succès de son premier album « Edari » Objectif live a voulu en savoir plus sur les membres du groupe de métal avant garde OMRADE, leurs influences et leur actualité.

Tout d’abord Bonjour à vous deux et merci de nous accorder du temps pour cette interview, pouvez-vous nous présenter le groupe de manière rapide?

Arsenic : Bonjour à tous, Omrade est né en 2014 ; au départ Bargnatt et moi étions voisins ; étant déjà pris dans nos propres groupes de métal respectifs, nous avons décidé sur un coup de tête de monter un projet studio. Au départ nous ne savions pas trop vers quoi aller, Bargnatt est plus sur le côté dark et moi sur le côté ambient voir lumineux. On a fait un mix de nos personnalités pour proposer “Edari” en avril 2015.

Vous vous définissez vous-mêmes comme un groupe d’avant-garde métal, en effet la musique d’Omrade est très éloignée des schémas classiques du heavy métal, n’avez-vous pas eu peur d’en dérouter plus d’un avec les sonorités bien particulières d’Edari ?

Arsenic : En fait, on se définit surtout comme un groupe d’avant garde dans le sens où notre musique est très éclectique, on ne veut pas de deux morceaux identiques sur un album comme cela peut se faire dans le métal ou les albums doivent être très homogènes, ce qui en tant que musicien est assez frustrant. Nous avons des racines et des groupes de métal à côté mais ce projet n’est pas du tout métal. La noirceur de certains titres, certaines ambiances, un blast occasionnel peut faire référence à certains groupes de black métal dans l’approche mais il n’y a pas de riff à proprement parlé métal. Ta question est pertinente dans le sens ou l’on a un écho assez fort dans la communauté métal, ce qui prouve que les métalleux se retrouvent quand même dans Omrade malgré l’absence de grosses guitares.

Bargnatt : On ne s’est très clairement pas posé la question en ces termes. Nous avons suivi au fil de l’eau l’inspiration des morceaux sans calcul, ni préméditation. Apres le public Metal quoi qu’on en dise est ouvert à différents autres styles, ce qui fait la richesse et son évolution constante. Les guitares dans Omrade sont plus vues comme une texture additionnelle aux autres instruments c’est ce qui diffère du métal dit classique heavy ou thrash, mais qui est la même vision que dans le black metal atmosphérique. Omrade est une traduction de ce qu’on écoute avec une empreinte personnelle très forte.

A propos d’Edari votre premier album, pourquoi avoir choisi ce nom, pouvez-vous nous dire d’où vient-t’il ainsi que sa signification éventuelle ?

Arsenic : Edari signifie Apéro en basque, l’idée de monter ce projet s’est dessinée suite à de multiples apéros de voisinage d’où le nom du groupe et de l’album.

Bargnatt : Au départ Edari a été pense et conçu lors d’entrevues autour de verres. On a voulu garder ce petit clin d’œil. La sonorité en basque est un appel au voyage, voila aussi pourquoi nous avons choisi ce titre, qui sonne mystérieux et doux.

Quelles ont été vos sources d’inspiration pour la musique et les paroles ?

Arsenic : je m’occupe de la plupart des orchestrations et Bargnatt des textes et guitares.De mon côté je n’avais pas toutes les références que Bargnatt avait en tête pour ce projet et d’un autre côté cette fraîcheur de pouvoir rester « vierge » m’a permis de faire ce que je voulais sans qu’on puisse me dire que je copiais tel ou tel groupe. C’est ensuite que je me suis mis à absorber des groupes comme Ulver, Manes qui sont maintenant nos groupes de référence. Je suis fier qu’on nous dise qu’il y a des airs d’Ulver ou Nine Inch Nails alors que je n’avais pas écouté ces groupes lors de la composition.

Bargnatt : Inconsciemment on retranscrit toujours ce qu’on écoute ou ce qu’on a écoute auparavant. J écoute énormement de groupe tel qu’Ulver , Manes, dodheimsgard, god is an astronaut, solstafir et pleins d autres… La composition dans Omrade est assez simple quand l’un de nous a une idée, il l’enregistre et la transmet a l’autre, ensuite tout un balai d’échanges de fichiers et de test sur les titres s’ensuivent. Encore une fois étant de deux sensibilités différentes face a la musique il a été vraiment intéressant de voir la symbiose finale qui fonctionne plutôt bien et dont nous sommes fiers. Pour les textes, l’ inspiration vient de différents éléments que ce soit du vécu ou encore beaucoup de tristesse et de mélancolie. Les textes retracent souvent un état d’esprit sombre face au monde et souvent sombre de manière personnelle. C est une constante dans l’univers d Omrade de parler de nos ressentis. Il n y a pas de barrière ni de tabou dans les textes, ils sont dark, mélancoliques et désabusés.

Omrade_Edari_cd_spot

Comment l’idée vous est-elle venue de d’utiliser du langage d’inspiration nordique pour vos titres ?

Arsenic : C’est une idée de Bargnatt, on souhaitait un projet international qui dépasse les frontières de la France ; étant donné que nous faisons une musique plutôt d’inspiration nordique, ça nous faisait marrer de caser plusieurs langues.

Bargnatt : L’idée d’utiliser des langues différentes pour les titres des morceaux est venue comme une évidence. Chaque morceau représente une entité à part et donc je me suis mis à rechercher quelque chose de vraiment exotique ou inhabituel. Chaque titre a été sélectionne par son évocation et sa beauté linguistique, c’est ce qui a détermine les choix. C’est aussi un clin d œil a Solefald qui eux mélangent souvent dans leurs morceaux différentes langues. Il n’y a pas eu de calcul pour brouiller les pistes, ni pour passer pour des nordiques, c’est purement et simplement un choix artistique et stylistique.

Pouvez – vous nous parler de vos projets futurs ? Prévoyez-vous un nouvel album ? Si tel est le cas, allez-vous rester dans le même registre que pour le premier ?

Arsenic : le prochain album est terminé, nous terminons le mixage/mastering cet été, il nous a pris un mois de studio ou nous avons réenregistré voire refait complètement certains morceaux. En parlant de métal, celui-ci l’est peut être un peu plus. Plusieurs invités ont contribué à cette émulation mais nous en dirons plus ultérieurement.

Bargnatt : Le second est enregistré comme le dit Arsenic. Ce passage studio a été différent du premier car il y a eu beaucoup de remises en question et de modifications de certains titres pour les rendre plus intenses ou encore atteindre une dimension musicale différente des pré-prod. Le second album est a l’image de ce qu’est Omrade en 2016, il est dur de se projeter en se disant que celui-ci est totalement différent du premier ou pas, simplement nous avons utilisé la même recette que pour le premier tout en y ajoutant de nouveaux éléments. Nous nous sommes en tout cas beaucoup investi dans ce second album pour le faire sonner tel qu’on l’avait en tête.

Envisagez- vous de faire de la scène ou bien votre projet musical n’est il voué qu’au studio ?

Arsenic : Pour l’instant ce sera du studio, déjà parce que nous avons nos projets live à côté et il m’est difficile de concilier 2 groupes live; de plus Omrade nécessiterait une logistique assez importante (plusieurs musiciens à recruter pour nous épauler, sax, trompette, claviers, guitares, basse etc…), il y a aussi un gros boulot visuel à travailler avec de la projection et donc des salles plutôt de tailles correctes pour que la musique soit sublimée ; hors de question de faire des live au rabais pour un tel projet. Donc ce n’est pas envisagé pour le moment. Après si les albums ont un gros succès et que le financement est possible, on verra.

Bargnatt : Au démarrage d’Omrade nos formations respectives avaient pas mal d’actualités et il était dur de concilier tout cela, de plus je vis à Dubaï et donc niveau logistique c’est quelque peu difficile. Dans tous les cas, le postulat de base dans Omrade était d’attendre d’avoir assez de morceaux pour pouvoir proposer une palette vraiment intéressante de notre univers. Arbitrairement, on s’était dit peut être au troisième album. Il faudra donc attendre un peu pour voir la formation sur scène. Mais il est bien entendu que,comme le dit Arsenic, nous désirons vraiment présenter un show dont on puisse être fiers.

Les questions décalées (deux ou trois questions plus personnelles et pas forcément en rapport avec votre actualité musicale :

Quel est votre plat préféré à chacun ?

Arsenic : choucroute mais je n’en mange jamais

Bargnatt : carbonnade flamande a la Chimay bleue

Quel est le premier groupe que vous avez vu en concert ?

Arsenic : Sepultura (tournée Roots) , ce fut ENORME !!!!

Bargnatt : Guns n’roses en 1992 avec mon cousin qui m’avait traîné là bas, je n’écoutais pas de métal je n’avais que 12 ans.

Pouvez -vous nous raconter une anecdote de studio et /ou de concert ?

Arsenic : lors d’une prestation live à la batterie, en plein break, on m’a jeté des soutiens gorges et petites culottes ; c’était marrant sur le coup car elles tournoyaient autour des baguettes et c’est comme ça que j’ai compris ce que c’était.

Bargnatt : Je me suis évanoui lors d un concert, j’ai fait flippé tout le monde. Rien de bien fou fou.

Toute l’équipe d’Objectif Live vous remercie pour cette collaboration

Arsenic : Merci à vous pour l’interview et rendez-vous au prochain album en 2017.

Bargnatt : Merci pour votre support a Omrade et l’opportunité de cette interview.

 

Quelques liens pour aller plus loin :

Site Officiel du groupe : http://omradetheband.wix.com/omrade

Facebook : https://fr-fr.facebook.com/Omradetheband/

My Kingdom Music : http://mykingdommusic.net/archives/omrade-edari-out-now/

 

 

Les commentaires sont fermés.