Entretien avec le groupe Hatred Dusk ( Paris)

 

Nous rencontrons aujourd’hui le groupe de métal parisien, Hatred Dusk, formé initialement dans les années 90, de retour sur la scène musicale depuis 2016 après des années d’interruption et un parcours assez chaotique, nous avons décidé de nous entretenir avec ses membres pas très ordinaires.

Bonjour à vous Messieurs, tout d’abord merci de nous accorder du temps pour cet entretien. Tous nos lecteurs ne vous connaissent pas forcément, pouvez- vous nous faire les présentations en nous disant qui compose le groupe ?

Phil : Le groupe s’appelle Hatred Dusk, originaire de la région parisienne et on joue du métal plutôt orienté thrash / death. Le line-up actuel est composé de Pascal – guitare, Jahno – basse, Jean-Yves – batterie, Nico – Guitare et moi Phil, au chant. 

Le groupe a connu plein de changements de line-up depuis ses débuts, pouvez-vous nous raconter un peu son histoire et son évolution ?

Phil : Le groupe a donc été crée en 1989 par Nico et Franck le premier bassiste et c’est donc fin 1990, après un changement de nom et la stabilisation des membres que le première version d’HD est apparue. Nous avons donc enregistré notre première démo en mars 1991 à l’espace feeling, elle contenait 4 titres. En Septembre 91 Diddzy à donc remplacé Franck à la basse. Le line-up restera stable jusqu’à novembre 1993, nous donnerons plusieurs concerts et enregistrerons 2 demos : « Dreadful visions of the unknown » et « Brutal day » – Dreadful fut écoulé a environ 200 exemplaires et brutal Day ne fut jamais commercialisé. C’est donc en novembre 93 que j’ai quitté le groupe. Mon remplaçant est arrivé début 1994 et malheureusement le pauvre est décédé d’un cancer quelques mois plus tard ce qui provoqua l’arrêt du groupe en 1996. Il existe un enregistrement 4 titres de cette période mais il restera confidentiel.
C’est durant les années 2000 que l’idée m’est venue en tête de relancer le groupe car les morceaux avaient du potentiel et cela aurait pu être chouette de relancer la machine.
C’est donc le 5 décembre 2016 que la deuxième période du groupe commence vraiment, nous répétons pour la première fois ensemble depuis 20 ans.
Les choses sérieuses commencent réellement en 2017 avec l’arrivé de Pascal à la guitare et de Jahno à la basse et enfin le remplacement de David par Trip – batterie mais bon rien de transcendant a part un premier concert donné au klub .
C’est donc en 2018 que sortira un deux titres « Blinded by hate » et « Darkness ». Nous avons donné un concert en juin et sommes en train de finaliser notre premier album qui sortira très bientôt. C’est donc Jean-Yves qui a remplacé Trip depuis fin novembre 2018.

 

Vos titres sont assez variés, et il est difficile de vous « coller une étiquette », Comment qualifiez-vous votre style musical ?

Phil : Je dois reconnaitre que nous sommes difficilement classables musicalement parlant, je te dirais du thrash / death pour résumer la chose. On ne peut pas dire qu’on fasse vraiment du gros thrash a l’américaine ou à l’allemande, ni du gros death qui tache. Le groupe a toujours été assez ouvert au niveau des influences et c’est comme ça depuis le début. Peut-être le groupe sonne t’il plus « heavy » dans sa version actuelle que le HD qui avait sorti la démo « Dreadful visions of the unknown » en 1992 – et dire que ça fait 27 ans cette année qu’on l’a enregistré, on est plus des jeunots mais on a toujours la même flamme en nous.

 

 

 

Quelles sont vos sources d’inspiration en ce qui concerne vos textes et votre musique ?

Phil : Je te dirais pour résumer la chose : le métal plutôt typé « old school » qu’il soit Thrash, Heavy, Death, hardcore…. Mais bon , on écoute aussi des groupes plus récents : Rammstein, Mass hysteria, Rise of the Northstar, Five fingers death punch ou encore Devil Driver,… Nous sommes tous des quadras dans le groupe, donc nos influences viennent logiquement des années 80 ( étant un groupe ayant de plus débuté en 1989)

Parlons travail : Dans le groupe, qui compose textes et musique ?

Phil : Dans le groupe, c’est surtout Nico ou Kkan qui composent les morceaux et on les bosse aux répétitions tous ensemble. Concernant les vieux morceaux : « Darkness » et « RATP » c’était les deux gratteux à l’époque qui les avaient proposés. Pour les textes c’est moi qui gère tout. En fait sur l’ancien répertoire, on a décidé de rebosser que 2 ou 3 titres sur l’ensemble des 20 titres qu’on avait écrits à l’époque, c’est toujours mieux de proposer du sang neuf.

Êtes-vous du genre à véhiculer des messages ou à revendiquer des idées dans vos écrits, si oui quels sont –ils ?

Phil : Hatred dusk n’as jamais été un groupe à message politique, social ou religieux. Peut-être NWO qui aborde le sujet du « nouvel ordre mondial » et du contrôle de le population, mais à part celui-ci c’est des textes qui sont purement fictifs ou directement en provenance de mon imagination débordante. Bien sûr , nous avons le célèbre « RATP », notre morceau punk qui parle des contrôleurs avec amour mais à la base le morceau était un gros délire plus qu’un morceau critique à l’encontre de cette profession – ce qui est assez drôle, c’est que notre bassiste est machiniste à la RATP et quand il est arrivé dans le groupe, il ne voulait  pas jouer le morceau en question ( rires) mais bon depuis l’eau a coulé sous les ponts puisque le titre figurera même sur notre premier album.

Quelle est votre actualité et que prévoyez-vous pour 2019 ? (clips, tournée, concerts etc. ….)

Phil : Déjà nous allons finir notre premier album qui devrait sortir au cours du deuxième trimestre 2019. On a, par la même occasion, trouvé un label mais j’en parlerai quand le partenariat sera officialisé. Concernant le clip, on a plusieurs projets en cours donc cela ne devrait pas trop tarder. Enfin, concernant les dates de concert, on a plusieurs dates de prévues dont le 7 février au QG, le 29 mars à Alfortville et enfin le 7 avril à l’international – d’autres viendront se rajouter, l’année 2019 est loin d’être finie 😊

 

 

 

Question un peu plus personnelle, face à l’émergence depuis quelques années des courants trashcore et metalcore, pensez-vous que le death et le thrash old school ont encore de l’avenir devant eux ?

 

Phil : Je pense sincèrement qu’il y aura toujours des groupes de thrash et death Old school – il suffit de voir tous les groupes de revival qui tournent en ce moment . Au metalcore et thrashcore qui sont deux styles qui cartonnent bien, on peut rajouter à la liste, les groupes de melodeath tels que  At the Gates.

Nous vous laissons le mot de la fin si vous souhaitez ajouter quelque chose que nous aurions oublié d’évoquer :

Phil : Merci beaucoup a objectif live pour l’interview et surtout un immense merci a tout ceux et toutes celles qui nous soutiennent depuis le retour du groupe. On va continuer et on ne va rien lâcher. Important soutenez la scène locale, on a besoin de vous !!!! 

 

 

Merci à vous, Nous vous rappelons que l’équipe d’Objective Live sera présente au concert du 29 mars à Alfortville, les photos et le live report seront à suivre sur nos médias.

 

https://hatreddusk.wordpress.com/

https://www.facebook.com/HatredDusk/