Paris Metal Coven 2016

Posté par le 23 Jan 2017 dans FestivalsPas de commentaires

PAris MEtal Coven

En ce très frileux  11 novembre, quatre groupes aussi divers que variés de la scène métal, s’étaient donnés rendez vous pour une soirée aux allures de mini-festival  sous le nom de “Paris Metal Coven”. Les réjouissances avaient lieu au Cirque électrique,  lieu ma foi fort sympathique que notre équipe découvrait pour la première fois. La soirée était organisée par nos amis des Acteurs de l’ombre et de GREYVESTORM productions.

A l’affiche de cette soirée parisienne, étaient présents trois groupes de renom de la scène locale : Les thrashers mélodiques de Lurking, les Corrosive Elements  (death thrash and roll ) et les Witches (Thrash-death . Les trois groupes franciliens étaient accompagnés d’un groupe de thrash technique brésilien du nom de Kamala qui avait spécialement fait escale à Paris dans le cadre de sa tournée d’automne 2016 en France. Une soirée qui s’annonçait à la fois éclectique et électrique.

 Lurking :

Pour un jour férié et malgré le froid, beaucoup de fans ou d’amis avaient fait le déplacement pour applaudir ou découvrir ces quatre groupes. Les derniers retardataires une fois entrés dans le Cirque électrique, c’est au groupe Lurking d’ouvrir le bal avec le très puissant « Betrayed»  qui donne directement le ton de la soirée. Pour moi qui découvre le groupe , j’avoue qu’ils me font forte impression.

Chose à noter pour Lurking, c’est la présence de deux membres au chant qui les fait se démarquer du classique groupe de trash mélodique : La voix de Delora tantôt gutturale tantôt pleine d’envolées lyriques se combine parfaitement à celle du chanteur bassiste Anthony qui officie quant à lui dans le registre du growl, le contraste des deux voix et saisissant. L’audience semble en tout cas séduite, du moins les commentaires que j’entends fuser autour de moi quant à leur prestation sont plus qu’élogieux. C’est sur le titre « Dimensional wargs » que se clôture ce set un peu trop court à mon goût mais qui aura eu au moins le mérite de nous mettre dans le bain et de nous faire découvrir un groupe très intéressant  et prometteur à plus d’un titre.

Paris Metal Coven, Lurking

Paris Metal Coven, Lurking

Paris Metal Coven, Lurking

Paris Metal Coven, Lurking

 

Paris Metal Coven, Lurking

Paris Metal Coven, Lurking

 

SETLIST Lurking :

Betrayed

They Haunt these walls

The fallen

Mirror Jail

Obed’s bargain

My tomb

Dimensional Wargs

 

Corrosive Elements :

Corrosive Elements, si vous ne les connaissez pas encore, c’est le groupe parisien qui monte en puissance depuis son passage au Hellfest 2016 et la sortie de leur premier LP « Toxic Waste blues » ( NB : lire notre chronique de l’album publiée en janvier 2016 et notre interview du batteur Rachid Trabelsi  parue sur Objectif live)

Bon nombre ont fait le déplacement ce soir pour les voir jouer.  Le groupe fait son entrée sur « Destructive Cult » qui met directement le feu et nous réchauffe tous en ce vendredi soir glacial au dehors. L’audience qui était plus réservée en terme de mouvements au passage de Lurking se déchaîne littéralement ici. Même si on est loin du Circle pit du Hellfest, ça headbang néanmoins de tous les côtés. C’est joyeux et festif, le public semble vraiment prendre son pied .

 

Il faut dire que les guitaristes Yves Pene et Tarik Usciati ne se ménagent guère, le batteur Rachid “Teepee” Trabelsi se démène tout autant derrière ses fûts et malgré un son plus qu’approximatif qui tendra à s’ameliorer sur la fin du set, on peut affirmer que le rendu est vraiment agréable : Voir des gars qui prennent autant plaisir à jouer et qui communiquent aussi bien avec leur public ça fait plaisir à voir. Ce qui est frappant chez ces Parisiens, ce sont leurs rythmiques et leur style qu’ils qualifient eux même de “Thrash and Roll”,  et c’est bien là leur gros point fort, cette qualité de composition que l’on retrouve ce soir et qui fait la marque de fabrique du groupe. Les morceaux sont bien interprétés et si le chant de Brice avait eu un peu de mal à me convaincre sur album, sur scène ce n’est pas du tout la même histoire : Le chanteur nous livre une performance vocale d’une netteté et d’une efficacité sans conteste. Le concert se poursuit sur le très attendu « Burn the preachers » dont le clip ne vous aura sans doute pas échappé, si c’est le cas, je vous le conseille vivement. S’ensuivent des titres du dernier album tel que « a premium carnage » dont le groove infernal et les lignes de basses rondement menées par Thomas Humbert fait littéralement remuer du popotin presque toute l’audience présente ici ce soir y compris les plus stoïques, il en va de même lorsque le groupe entonne son « Toxic waste Blues » qui fait maintenant figure d’hymne. C’est déjà le fin du concert que le groupe clôture par « Warmongers », ça ne nous aurait pas dérangé d’avoir du rab, mais le timing est serré et ce qui nous attend par la suite vaut également le détour.

Les corrosive ont su convaincre une fois de plus mais également séduire les novices qui étaient présents parmi nous ce soir. Pour notre équipe qui n’en est pas à son premier live et qui suit le groupe depuis ses débuts, les voir évoluer de cette manière nous fait vraiment plaisir. Corrosive Elements se taille petit à petit une place de plus en plus importante dans le métal héxagonal et c’est franchement mérité, le concert de ce soir nous l’a encore prouvé !

SETLIST Corrosive Elements:

Destructive cult

Losers

Burn the preachers

Forced fed lies

A premium carnage

Toxic waste blues

Warpath

Warmongers

Paris Metal Coven, Corrosive Elements

Paris Metal Coven, Corrosive Elements

 

Paris Metal Coven, Corrosive Elements

Paris Metal Coven, Corrosive Elements

 

Paris Metal Coven, Corrosive Elements

Paris Metal Coven, Corrosive Elements

 

Kamala :

Venus tout droit de Campina au Brésil, et de passage à Paris pour sa tournée française, le groupe Kamala faisait office de découverte pour beaucoup ici en cette soirée. Pour l’équipe d’Objectif Live qui soutient le groupe depuis maintenant quelques années c’était un véritable honneur doublé d’une grande satisfaction que de les voir fouler le sol parisien.

Le trio brésilien dont le line up est habituellement composé de trois membres masculins avait la particularité pour cette tournée d’être accompagné par Isabella Moraes ( du groupe Aborn) batteuse de session en remplacement du batteur officiel du groupe blessé est incapable d’assurer cette tournée. Grosse prouesse pour la jeune femme qui a appris tous les morceaux en quelques semaines à peine afin de remplacer son ami au pied levé. Si vous ne connaissez pas Kamala qui jouit d’une certaine notoriété au Brésil, le groupe se caractérise par un son thrash technique mêlant sonorité tribales et orientales à l’instar de groupes brésiliens comme Krisiun ou Sepultura on reconnaît d’emblée la touche brésilienne dés que le groupe entame sa prestation.

 

Visiblement ravis d’être là, les brésiliens le font de suite savoir en remerciant le public parisien qui a fait le déplacement pour assister à cette soirée. Les groupes avec qui les brésiliens partagent l’affiche sont de même remerciés dans la foulée. Leur enthousiasme fait plaisir à voir. Côté son, les trois musiciens ne font pas dans la dentelle, on assiste à une véritable déferlante de riffs survitaminés. Les trois premiers titres « Mantra », « Genocide », « Crown » arrivent largement à mettre le public dans l’ambiance et à créer une belle cohésion autour du groupe. De ce que j’entends autour de moi, beaucoup ici ne connaissaient pas Kamala jusqu’à ce soir et apparemment le trio brésilien a littéralement crée la surprise. Il serait présomptueux de trouver quelque chose qui dénote dans leur prestation, malgré l’absence du batteur et une rythmique un peu moins appliquée que sur albums, Isabella Moraes assure ses parties de batterie haut la main, sa prestation est remarquable. Avoir intégré le groupe en si peu de temps est une bel exploit de la jeune femme, le rendu au final est très cohérent.

Le temps passe vite et les morceaux s’enchaînent sans laisser de temps mort aux musiciens ni même au public qui s’est amassé sur le devant de la scène. Les brésiliens nous réservent d’ailleurs un cadeau de taille : Accompagnés de Seb du groupe français Kause 4 Konflikt, ce n’est pas moins qu’une tonitruante reprise du titre « Territory » de Sepultura qu’ils nous envoient. Le public à l’unanimité le poing levé en chœur avec les deux chanteurs reprend le refrain du groupe. Il n’en fallait pas moins aux gars de Kamala pour conquérir le public parisien. Raphael nous le promet, ils reviendront bientôt en France, nous attendons d’ailleurs ce retour avec impatience.

SETLIST DE KAMALA :

Mantra

Genocide

Crown

The fall

Consequences

My religion

Take away

Territory feat Seb Kause for Konflikt (Sepultura Cover)

Paris Metal Coven, Kamala

Paris Metal Coven, Kamala

 

Paris Metal Coven, Kamala

Paris Metal Coven, Kamala

 

Paris Metal Coven, Kamala

Paris Metal Coven, Kamala

Witches :

Malgré l’heure tardive, beaucoup sont restés pour écouter et voir Witches :  figure incontestée de la scene métal héxagonale avec ses trente années de carrière et portés par l’énergie intacte de leur chanteuse guitariste Sybille, c’est un grand honneur pour nous que de les voir clôturer cette soirée musicale.

Tout comme les Corrosive Elements, Wiches a eu le bonheur de passer par Clisson cette année, on imagine bien que pour leurs trente années de carrière cela s’apparente à une consécration.

Pour ma part, c’est une première, évidemment je connais le groupe de part sa notoriété, je n’ai pourtant pas eu l’occasion de les croiser sur scène jusqu’à ce soir. Le groupe entame son show avec un très énergique « no matter in the wind » tout droit sorti de leur dernier album et qui a le chic de faire rappliquer en deux secondes trente les quelques retardataires qui étaient partis prendre l’air en dehors de la salle. Pour celles et ceux qui ne connaissent pas Witches, le groupe se démarque par un style Thrash old school très rapide et donc très technique . Cette rapidité m’impressionne, le chant de Sybille tout autant car elle réussit  la prouesse d’assurer un chant guttural parfait tout en assurant la rythmique à la guitare.

Witches enchaîne les morceaux sans temps mort, malgré ça  Sibylle  prend tout de même le temps de parler à son public, de le remercier chaleureusement de sa présence ce soir, Elle annonce chaque titre au fur et à mesure que le show avance ainsi que l’album dont il est issu,  On passe par des titres comme « thrashing witches » ou encore “Lessive Agressive”, ces titres tirés des anciens albums sont toujours dans le coup et n’ont rien perdu de leur énergie. Le show des witches est vraiment très bien rodé et  sans faille, on sent l’expérience que ce groupe a de la scène.

Le temps passe si vite qu’il est déjà l’heure de conclure pour la tête d’affiche de cette soirée, pour ce faire le groupe nous offre « Jump with Fright » en guise d’au revoir, un titre on ne peut plus percutant et taillé pour le live que le public semble vraiment apprécié. Tout comme le public resté présent pour voir ce groupe, j’ai un très bon ressenti de leur prestation, on peut vraiment dire que ça tenait la route tout comme les autres groupes présents ici soir.

 

SETLIST Witches :

No matter in the wind

Horror Museum

In the name of god !

Serial

Crystal

Thrashing witches

So cold

Eternal Heroes

Silly Symphony

Riding and hunting

Lessive agressive

Jump with fright

 

Paris Metal Coven, Witches

Paris Metal Coven, Witches

 

Paris Metal Coven, Witches

Paris Metal Coven, Witches

 

Paris Metal Coven, Witches

Paris Metal Coven, Witches

 

Une bien belle soirée donc, dont nous remercions vivement les organisateurs ainsi que les quatre groupes présents pour leur prestation et leur disponibilité après les concerts. Mention spéciale et clin d’œil à notre ami Lionel Gendre qui avait la lourde tâche de batailler avec le son et que nous remercions pour son précieux concours.

 

Paris Metal Coven, Lionel Gendre (Son)

Paris Metal Coven, Lionel Gendre (Son)

 

Si vous souhaitez aller plus loin et découvrir les groupes présents lors de cette soirée :

Corrosive Elements : https://fr-fr.facebook.com/corrosiveelementsofficial/

Witches : https://fr-fr.facebook.com/witches.fr/

Kamala :https://fr-fr.facebook.com/kamalaofficial/

Lurking :https://fr-fr.facebook.com/lurking.band/

 

 

Les commentaires sont fermés.