Les Nouveautés Musicales du Printemps

Posté par le 17 Avr 2018 dans ActualitéPas de commentaires

Les nouveautés printanières, les voici, les voilà, elles sont pour vous, faites votre marché, il y en aura pour tout le monde.

Laura PAUSINI « Fatti Sentire »      , La Star italienne en vogue du moment. Comme beaucoup de ses compatriotes, elle se distingue de par sa voix, si chaude et chaleureuse ; Qu’elle est belle cette langue italienne si chantante, on dirait qu’elle a été faite pour la musique. Laura Pausini, c’est 25 ans de carrière, 13 albums studio, des dizaines de millions de disques vendus de par le monde, y compris des albums en espagnol et en anglais. Elle se fait connaître chez nous avec son tout 1er single « La Solitudine » Laura Pausini – La Solitudine (1993), single qui se classera en tête des charts de nombreux pays. On la retrouvera un peu plus tard en duo avec notre Hélène Ségara nationale  Laura Pausini On N Oublie Jamais Rien On Vit Avec. Et puis dernièrement, on l’a vu également aux côté de Phil Collins pour y interpréter cette magnifique chanson qu’est « Separate Lives » Laura pausini & Phil collins “Separate Lives”  (je vous épargne la version live, ça m’a fait trop de mal de voir Phil Collins être obligé de chanter assis).  « Fatti Sentire », c’est donc le 13ème album de la belle italienne, il se veut être un album fait de mélodies plus tendres, de ballades, un peu moins pop/rock qu’à l’habitude. Idéal donc pour une écoute par temps de grisaille, ça vous amène le soleil dans la maison. 14 chansons qui font de ce « Fatti Sentire » une très belle réussite. Si la Belle passe par chez vous, n’hésitez surtout pas une seconde à passer lui dire bonjour, ses concerts sont toujours hauts en couleurs .

Site : Laura Pausini (Official Site) 

 

 

Joan BAEZ « Whistle Down the Wind » , est-il besoin de présenter cette Grande Dame de la protest song. Elle nous revient avec un album de reprises, prétexte à une dernière (?) tournée mondiale. On retrouve dans ce « Whistle Down the Wind », des titres de Tom Waits, Josh Ritter et Joe Henry, entre autres, et tout ce qui fait l’univers musical de Joan depuis plus de 50 ans. « Whistle Down the Wind », comme tous les albums de Joan Baez, est une ode à la paix dans le monde. Elle utilise le pouvoir des mots pour y dénoncer les injustices, et y défendre l’opprimé. Alors, si certains de nos énervés du monde actuel pouvaient lâcher les armes, prendre 5’, se poser et prêter une oreille attentive sur l’œuvre de cette artiste, peut-être que la face du monde en serait changée, enfin on peut toujours rêver. Une chose est sûre, Joan Baez n’a jamais baissé les bras, toujours prompte à se révolter avec ses armes, ses folk songs, sa guitare et sa voix pour unique accompagnement. Je ne saurai trop vous recommander également l’écoute de ce Live « Live Europe 83 »   , cela se passait chez nous, sur la place de la Concorde Concert live de Joan Baez à Paris en 1983 . On y retrouve « Farewell Angelina », « Imagine », « No Woman, No Cry », « Sacco & vanzetti (here’s to you) », et bien d’autres. Y a pas de mots, c’est beau…..

Site : Joan Baez (Official Site)

 

Al DI MEOLA « Opus » , le célèbre guitariste de jazz fusion, aux influences latines (il s’essaiera aussi au Flamenco) nous livre un « Opus » qui se veut un retour aux sources de ce jazz fusion qu’il affectionne. On y retrouve tout ce qui est sa marque de fabrique, des guitares classiques, des sonorités très flamenco, voire même une guitare électrique un peu planante sur le titre « Broken Heart ». Avec Al Di Meola, on frôle les sommets, sa musique est une invite à la rêverie, et ce n’est pas cet « Opus » qui viendra me contredire. Al Di Meola, il s’est fait connaître dans la dernière partie des 70’s avec quelques magnifiques albums « Elegant Gypsy », « Splendido Hotel », « Casino », et surtout en tournant bien souvent avec de grosses pointures telles que Chick Corea, John McLaughlin, Carlos Santana, Tony Williams, Paco de Lucia, et le fabuleux bassiste Stanley Clarke. D’ailleurs, l’album « Friday Night in San Francisco »  reste un monument dans le genre, je me demande si l’on a fait mieux depuis. L’alchimie qui se fait entre ces 3 guitaristes John McLaughlin, Paco De Lucia et Al Di Meola, est palpable dès les premières mesures. Paco de Lucía & Al Di Meola – Mediterranean Sundance, quel fabuleux duo de guitaristes, là on approche de la perfection. Si l’on revient à Al Di Meola, le « Tour de Force Live »  est pas mal dans le genre non plus. Celui-là, il ne me quitte pas, 36 ans après c’est toujours un plaisir indéfinissable que de l’écouter, et l’écoute se veut religieuse. Point besoin de protections auditives ici, ce n’est que pur bonheur, ça caresse les oreilles. Je vous conseille une écoute au casque pour y entendre toutes les subtilités du jeu de guitare du maître Al. Sur cette tournée de 1982, Al Di Meola est à son apogée, il nous régale de sa technique aboutie, de son jeu de guitare tout en finesse, tout en subtilité. Ses doigts caressent les cordes, un vrai régal Al Di Meola Elegant Gypsy Tour – Flight Over Rio – TVJazz.tv

Site : Al Di Meola (Official Site)

 

Kim WILDE « Here Come the Aliens » , le retour de l’icône des 80’s. Kim Wilde de nouveau dans les bacs avec ce nouvel album. Alors Kim WILDE pour moi, la découverte ce fut au tout début des 80’s dans une émission hautement intellectuelle de la 1ère chaîne de télévision française de l’époque, à savoir le « Collaro show ». Elle y interprétait son tout 1er single « kids in America » Kim Wilde – Kids In America ( French Tv Show Early 80ies) (n’hésitez pas à regarder, ça vaut le détour). Ensuite, pendant quelques années se sont succédés d’autres hits singles « Cambodia », « View From a Bridge », « You Keep Me Hangin’ On », …., même notre Laurent Voulzy l’aura chanté « Mes Nuits Sans Kim Wilde ». Ensuite, comme bien souvent, ce fut une traversée du désert. On la retrouvera au début des années 2000 en duo avec la rock star allemande NENA (celle de « 99 Luftballons ») NENA & KIM WILDE – Anyplace, Anywhere, Anytime – 2010 ( Birthday 50). 2018 est là, et Kim Wilde refait parler d’elle avec ce nouvel album « Here Comes the Aliens » bien plus rock que ce à quoi elle nous avait habitué. Fini, les chansonnettes du début, la Miss a décidé de muscler son jeu, et de revenir à ses racines pop/rock des débuts. Elle a laissé une fois de plus la production à son frère Ricky Wilde, et quelques riffs de guitare et autres rythmiques plus tard, on peut dire que c’est un retour gagnant. Des titres comme « Pop Don’t Stop », « Kandy Krush », devraient bien passer l’épreuve de la scène.

Site : Kim Wilde (Official Site)

 

JUDAS PRIEST « Firepower » , 50 ans après les débuts du groupe, les sieurs Hill, Tipton, Halford sont toujours là, toujours debout, et ont bien décidé de continuer l’aventure et de ne pas se reposer sur leurs lauriers. On aime ou l’on n’aime pas, il faut reconnaître que le Priest aura marqué de sa patte l’univers du Heavy Metal. Alors quoi de mieux qu’un nouvel album pour montrer au monde que l’on est toujours vivants. C’est que Judas Priest nous propose avec ce tout chaud « Firepower », album gorgé de duels de guitares, de rythmiques lourdes comme on les aime, c’est du Priest dans le texte. Il faut aussi reconnaître que l’arrivée de Ritchie Faulkner (en remplacement de KK Downing, membre fondateur avec Ian Hill) leur a fait un bien fou. La jeunesse, la fougue du jeune homme a boosté ces papys du hard rock. « Firepower » sera t-il le chant du cygne pour JUDAS PRIEST ? On peut vraisemblablement le penser,  dans la mesure où Glen Tipton a dû malheureusement mettre un terme à sa collaboration avec le groupe, n’étant plus en mesure de jouer de la guitare. Mais ne boudons pas notre plaisir, ce 18ème album est un très bon cru dans la cuvée JUDAS PRIEST.

Site : Judas Priest (Official Site)

 

Rick PARFITT « Over and Out »  , l’album posthume du plus célèbre guitariste rythmique de Boogie/Rock. Eh oui, Rick Parfitt, fine gâchette de STATUS QUO nous a quitté en décembre 2016, après plus de 30 albums studio avec le dit QUO, et plusieurs tournées mondiales, dont autant de tours du monde. Il avait décidé de se retirer de l’univers STATUS QUO pour se consacrer à son 1er album solo. Il ne l’aura donc pas vu naitre, mais chance pour nous, les chansons étaient suffisamment abouties pour que le producteur Jo Webb et son fils Rick Parfitt Jr puissent les finaliser. Alors difficile de résumer 50 ans de carrière en quelques minutes, mais toutefois rien de mieux qu’un petit aperçu de qui était Rick Parfitt Status Quo – Rick Parfitt Tribute. Maintenant qu’en est-il exactement de ce « Over and Out » ? Dix chansons où l’on prend plaisir à écouter la voix de l’artiste, son jeu de guitare, et ses mélodies tout en finesse. Cela reste toutefois très rock « Long Distance », surtout moins boogie (sinon ça aurait été du pur Status Quo), et avec des plages un peu plus tranquilles comme « Without You ». Alors il est vrai que personne n’est éternel, mais quel dommage qu’il ne soit pas resté plus longtemps avec nous, car l’artiste avait encore beaucoup de choses à nous dire.

Site : STATUS QUO (Official Site)

 

VOLBEAT « Essentials » , ah VOLBEAT et Michael Poulsen, ou Michael Poulsen et VOLBEAT c’est selon, j’adore. J’adore ce mélange de hard rock et de rockabilly, les influences Johnny Cash, les artworks des albums (par exemple  ). VOLBEAT, en fait, c’est Michael Poulsen, un homme-orchestre, une voix bien particulière, reconnaissable facilement, un look très 50’s/60’s, une propension à écrire des chansons qui vous restent en tête. Le groupe a vu le jour au début de l’an 2000, au Danemark, et compte déjà 6 albums à son actif. L’arrivée de Rob Caggiano (ex Anthrax) en tant que producteur et surtout 2ème guitariste fera de « Outlaw Gentlemen and Shady Ladies » l’album du succès international. Donc, à qui ne connait pas VOLBEAT, l’écoute de cet « Essentials » est la meilleure façon de les découvrir. Et je ne saurai trop vous conseiller d’aller les voir s’il passe par chez vous (au Download à Paris en Juin), cela vaut le déplacement. En attendant, voici un aperçu du quatuor danois en live Volbeat – Lola Montez (Live @ Tinderbox 2016) HD .

Site : VOLBEAT (Official Site)

 

David BYRNE « Américan Utopia » , David Byrne je ne sais pas si cela va parler à grand monde, et pourtant. TALKING HEADS cela parle mieux ? Eh oui, David Byrne fut la tête pensante des TALKING HEADS, le chanteur/compositeur de ce groupe de post-punk, newwave, qui connut son heure de gloire fin des 70 ;’s, début 80’s avec notamment les titres Pyscho Killers ou autre « Road To Nowhere ». La rencontre avec Brian ENO permettra aux TALKING HEADS d’étoffer quelque peu leur son minimaliste, de voir les arrangements devenir de plus en plus complexes, et surtout leur musique s’agrémenter de sons électroniques. La fin des TALKING HEADS en 1991 n’a pas pour autant laisser David Byrne en plein désarroi. Le Sieur s’est lancé dans une carrière solo, et surtout a participé à moult activités (acteur, compositeur de musique de films, producteur, membre du jury de la Mostra de Venise, etc….). 14 ans après son dernier album, David Byrne nous revient, non pas avec les TALKING HEADS (l’idée a dû l’effleurer, sans qu’elle se concrétise), mais bien en solo avec cet « American Utopia » qui se veut être une peinture de l’état du monde d’aujourd’hui, de ce que nous sommes ou de ce que nous croyons être. Brian Eno est toujours là, l’un des invités de David, il cosigne l’essentiel des chansons qui composent cet « American Utopia ». Cela reste un album dans l’ensemble assez pop, voire de temps en temps dansant. Cela fait plaisir de revoir en 2018 un David Byrne aux commandes d’un vaisseau musical.

HER « Her » , HER le groupe qui monte, qui monte, et il est français……………..et breton en plus, c’est dire si c’est bon. Incarné par Victor Solf (Vincent Carpenter étant décédé en 2017 à tout juste 27 ans, un âge maudit), HER nous propose une musique pop/soul, teintée de new wave, de sonorités électronique. C’est à la fois une musique et des textes qui rendent hommage à la beauté féminine. A découvrir donc, en espérant que ce ne soit que le début d’une longue carrière.

Site : HER (Facebook)

#laurapausini #joanbaez #aldimeola #kimwilde #judaspriest #volbeat #rickparfitt #davidbyrne #her

           

 

Tags: , , , , , , , ,

Les commentaires sont fermés.