J’ai vu l’avenir du Rock ‘n’ Roll, et elle s’appelle LAURA COX

Posté par le 3 Mar 2017 dans Chroniques, PromotionPas de commentaires

0491hBJg5GkyL._SL1500_

Laura COX & son Band, Mathieu Albiac (Rhythm Guitar, Backing vocals), François C. Delacoudre (Bass, Backing vocals) & Antonin Guérin (Drums), nous livre son tout 1er album « Hard Blues Shot » (dans les bacs le 10 Mars).  

Et quel album mes aïeux, pour un premier essai, vous le voyez  bel et bien transformé. Avec Laura, cela parait simple, facile le rock ’n’ roll, un « retour vers le futur » avec un bon gros son old-school, bien typé 70’s (voire début des 80’s), et qui fait la part belle aux guitares.

« Hard Blues Shot », c’est 10 chansons composées par la Miss, qui nous emmènent en voyage vers des contrées bien chaudes, gorgées de soleil, tout comme sa musique. Nous voici en plein road-movie, un album idéal pour une virée en voiture. Allez, il est temps pour moi de chausser mon casque ED-PHON3S, et c’est parti pour 42’ d’offrandes au Dieu Rock’n’Roll.

 

« Hard Blues Shot », et son intro qui n’est pas sans rappeler un certain AC/DC et son titre « Live Wire », ouvre le bal. C’est direct, un hard-rock old school comme on l’aime, on est de suite dans le vif du sujet, la rythmique qui en impose, la guitare acérée et la voix de Miss Laura qui déboule. Ça sent bon le hard-rock ‘n’ roll made in Australia. Pour démarrer un concert, rien de mieux que ce titre, tous les ingrédients sont là pour mettre à genoux le public. Et l’on continue, toujours sur les routes australiennes, avec « The Australian Way » (moi j’entends du Airbourne là-dedans), la voix de Laura qui prend le lead au début, pour ensuite laisser sa guitare s’exprimer.

Après deux titres joués sur les chapeaux de roues, « Good Ol’ Days » et son mid tempo arrive à point nommé pour souffler quelque peu et laisser la Miss s’embarquer dans un solo digne des plus grands (si, si, j’ose le dire). Le propos se fait plus grave sur ce titre, l’atmosphère générale y étant plus lourde.

« Too Nice for Rock ‘n’ Roll », ou voilà encore un titre qui devrait faire un malheur sur les planches. Tout est là, une voix, des riffs, une rythmique (guitare/basse/batterie) bien en place, ô que je l’aime ce « Too Nice for Rock ‘n’ Roll ».

Il est temps maintenant de laisser l’australian way de côté pour aller rendre visite à nos amis texans (qui a dit que ZZ TOP est passé par là J) avec ce « Morning Road » qui sent bon la Route 66.

« Barefoot In the Countryside », qui nous replonge dans ce bon vieux blues américain, avec quelques accents de country de-ci de-là, est l’occasion pour Laura de nous dévoiler une autre facette de son talent. Sur ce titre l’ombre du groupe THE EAGLES n’est pas loin.

Le petit intermède country/blues fini, c’est reparti de plus belle  avec ce « Take Me Back Home » et son solo de guitare en intro. Nous voilà bien rassuré (si tant est que l’on pouvait en douter) quant à la cohésion du groupe, on sent que chacun est bien en place, au service de la musique, et plus précisément celle du Hard Rock ‘n’ Roll du LAURA COX Band.

Avec « If You Wanna Get Loud », on croirait entendre une chanson des NASHVILLE PUSSY, et bien que nenni, et c’est tant mieux pour nous, c’est bien notre jeune française qui l’a écrite. C’est direct, pêchu,  et pour moi rien de moins que le 2ème titre majeur de cet album.

L’album a commencé par un voyage sur les terres australiennes, nous y revoici avec « Going Down ».

Comme toute bonne chose a une fin, voici venu le temps, non pas de l’île aux enfants, mais pour Laura de nous dire au revoir, de poser ses guitares électriques, de se faire un peu plus grave en nous livrant ce titre « 13 », en hommage aux victimes des attentats qui ont ensanglantés notre beau pays.     

Voilà, c’est fini…………..mais que c’était bon, quelque chose me dit qu’il n’a pas fini de tourner sur ma platine ce « Hard Blues Shot ».

 

Laura COX, ce n’est ni plus, ni moins, que la réincarnation de Lita FORD et PAT BENATAR en une seule personne. Ce 1er essai est bel et bien transformé, on a connu pire comme démarrage de carrière. Laura COX nous démontre ici toute l’étendue de son talent, c’est rafraichissant, c’est rassurant pour le devenir du rock made in France, et ça laisse présager de bien belles choses pour l’avenir. Il ne lui reste plus qu’à sillonner les routes pour délivrer la bonne parole du Rock ‘n’ Roll.

Et si je devais me laisser aller au jeu de la petite note, je délivrerai à ce « Hard Blues Shot » un bon 8 ½ /10.

Jean-Luc

Site Officiel : LAURA COX Band

Page Facebook : Laura COX

#lauracoxband #lauracox #hardbluesshot   

Tags: , ,

Les commentaires sont fermés.