Go, Go, Let’s Go……………..Let’s The GO-GO’s

The GO-GO’s , cinq jeunes filles qui connurent le succès, et tutoyèrent les sommets au début des 80’s. Tout commence en 1981 avec Belinda Carlisle (chant), Charlotte Caffey (guitare), Jane Wiedlin (guitare), Kathy Valentine (basse), Gina Schock (batterie), et un 1er album “Beauty and The Beat”  au succès aussi inattendu que fulgurant. Cette déflagration pop/rock, les GO-GO’s la doit aux deux simples “Our Lips are Sealed” &  “We Got The Beat”. Si vous aimez, les jolies filles, le soleil, la plage, le sable chaud, laissez vous porter, emporter par ce “Beauty and The Beat“. Vous aurez droit à 35′ de légèreté, d’une musique pleine d’insouciance, tout cela avec la voix suave de miss Belinda Carlisle. De ce premier essai, supervisé par Richard Gottehrer, il s’en vendra des millions d’exemplaires. Ce qui en fait tout le charme, outre les sympathiques compositions de ces 5 filles, c’est que tout y est dit en 35′ pas plus. On se ravit d’y entendre également “Lust to Love”, “This Town”, “Can’t Stop The World”, avec les guitares de Chalotte Caffey et Jane Wiedlin qui apportent une touche toute californienne. C’est là, c’est ça le son des GO-GO’s. Quand bien même l’humeur général de l’album est au motus et bouche cousue (“Our Lips are Sealed“), les paroles des chansons de ces demoiselles se veulent un brin revendicatrices, voire féministes. En fait, typiques de ces années d’émancipation.

Le groupe poursuit rapidement avec “Vacation, 2ème album toujours réalisé par le sieur Richard Gottehrer (à qui l’on doit, entre autre, les deux premiers albums de BLONDIE). Ce 2ème opus est porté, lui, par le titre éponyme “Vacation”, une même fraîcheur, une même spontanéité, toujours des rythmes dansant, une pop légère. Cependant, ce dernier aura un impact moindre, et de fait des ventes légèrement inférieures. Il n’en reste pas moins que les GO-GO’s sur scène, en ce début des 80’s, est le groupe qu’il faut voir, histoire de passer un bon moment GO-GO’S – Live 1981.  

Divers déboires vont venir gâcher la fête ensuite. Disons que la malédiction s’abat quelque peu sur ces jeunes femmes. Elles vont toutes connaître quelques soucis plus ou moins graves. Ce qui fera que leur 3ème album “Talk Show”  (dont j’ignorais moi-même l’existence il y a encore quelques jours) passera totalement inaperçu, et scellera le sort du groupe. Seul le titre “Head Over Heels”, écrit par Kathy Valentine, sortira du lot et se fera remarquer dans les charts. Chacune des cinq musicienne s’en va ensuite s’essayer, qui à une carrière solo, qui à monter un autre groupe. Dans les faits, seule la chanteuse Belinda Carlisle va poursuivre une carrière faite de succès, grâce à ses 2 magnifiques albums “Belinda” (1986) et “Heaven On Earth” (1988). 

Le temps va s’écouler doucement jusqu’à ce début 2001 où nos 5 GO-GO’s réapparaissent avec le splendide album “God Bless The GO-GO’s. La pochette de ce 4ème essai, quand bien même elle aura suscité la controverse et la désapprobation chez certaines ligues catholiques, est pour moi fort réussie. Belinda, Charlotte, Jane, Kathy, Gina représentées en Vierge Marie, quel beau symbole, et ce même pour un groupe de rock féminin. On tient là l’album de la maturité, de la renaissance pour ces dames. On y trouve de bonnes, très bonnes compositions “La La Land“, “Here You Are“, et le single “Unforgiven” (si, si on vous pardonne). C’est l’occasion pour le groupe de repartir sur les routes, répandre la bonne parole de sa pop au goût sucré Go Go’s Live in Central Park 2001.

17 ans après, toujours pas de nouvel album, mais les GO-GO’s sont toujours vivantes, et s’offrent quelques escapades scéniques The Go-Gos live at Head over Heels on Broadway 7/12/2018. Voilà un groupe dont il est bon de se souvenir, dont la musique n’a pas pris une ride. Ce qui est là le signe des grands…………………enfin des grandes artistes.

JL

#The GO-GO’s #Belinda Carlisle #Charlotte Caffey #Jane Wiedlin #Kathy Valentine #Gina Schock #Richard Gottehrer