Dix questions pour un groupe :

Posté par le 9 Fév 2016 dans interviewPas de commentaires

Corrosive Elements

Corrosive Elements

 Un premier album “Toxic Waste Blues” que nous avions chroniqué ici , la confirmation de leur présence au Hellfest 2016, telle est l’actualité des Corrosive Elements, groupe parisien qui monte en puissance et avec qui Objectif Live s’est récemment entretenu (Entretien avec Rachid Trabelsi, membre fondateur et batteur du groupe que nous remercions du temps qu’il nous a accordé).

  • Bonjour Rachid, tout d’abord merci de nous accorder cette interview : Peux-tu rapidement nous présenter le groupe et nous dire d’où vient l’origine de son nom ?

Rachid : Corrosive Elements est un groupe originaire de Paris, fondé en mai 2005. Nous qualifions notre style de Death Thrash n’Roll, ce qui décrit pas mal notre approche ! Pour le nom, c’est venu d’un morceau de Napalm Death paru sur l’album Diatribes en 1995. Le nom m’a paru assez accrocheur et en adéquation avec les thèmes que nous souhaitions aborder et puis faut pas oublier que l’élément corrosif le plus virulent reste l’homme .

  • Corrosive Elements existe depuis 2005 et vous avez attendu 10 ans pour nous proposer votre premier LP, peut- on dire à ce titre, que « Toxic Waste blues » est l’album de la maturité ?

Rachid : Pas sûr que l’on puisse parler de maturité, surtout quand je vois nos délires en répète, ce que je sais c’est que nous avons mis du temps à cause de soucis annexes et le fait que nous souhaitons produire notre musique par nous-mêmes. Certes, nous avons passé plusieurs caps avec cet album en terme de niveaux de composition, technique et en évolution individuelle. Avec “Toxic Waste Blues”, nous sommes fiers du résultat final.

  •  Il est assez difficile de vous coller une étiquette tant vos compositions sont influencées par des genres musicaux très divers. Toi-même, comment définirais tu votre style ?

Rachid : Comme je l’ai dit précédemment, nous préférons dire que nous pratiquons du Death Thrash n’Roll, en gros Nous sommes un groupe de Death old school bien groovy et Thrashy, qui n’est pas fâché avec l’arbre généalogique du genre. On injecte donc des riffs Thrash, de l’énergie purement Hardcore-Punk et quelques touches Hard Rock et Heavy traditionnel.

  • Votre line up a connu quelques petits changements depuis la création du groupe, peux tu nous faire une présentation rapide de ceux qui officient avec toi désormais ?

Rachid : Oui nous avons subi quelques changements de Line-up, ce qui nous a pas mal ralenti. Nous avons aujourd’hui une bonne équipe, bien soudée et qui fonctionne ! Le line–up actuel est composé de Brice Moreau au Chant, Thomas Humbert à la basse et aux backings, Yves Pene à la guitare, Tarik Usciati à la guitare et moi-même à la batterie et aux backings.

  • Vous semblez avoir franchi un cap extraordinaire depuis la sortie de votre premier EP (ndlr « Chaos Unleashed » sorti en 2009) jusqu’à l’enregistrement de « Toxic waste blues », quel est le secret de cette évolution si il y en a un ?

Rachid : Certes il y a une évolution, mais je pense qu’elle est naturelle, nous avons tous muri dans nos vies respectives, notre approche de la musique et nous avions aussi notre identité à respecter ainsi qu’une volonté de faire un bon album honnête et sans prétentions. Je pense que TWB a su concrétiser nos espoirs suite à la sortie de “Chaos Unleashed” et qu’il en est une suite honorable.

  • Vos paroles sont écrites en anglais, pourrais-tu nous dire rapidement de quoi parlent vos textes (pour les personnes non anglophones) ?

Rachid : nos paroles traitent de sujets assez variés, mais dans l’ensemble, le fil conducteur demeure la relation entre l’homme et son environnement, ou l’homme avec ses semblables (l’homme avec l’homme ça aurait fait bizarre lol). La différence de thématique entre Toxic Waste Blues et Chaos Unleashed, est que sur Toxic Waste Blues, j’ai cédé à une vieille envie de ma part de traiter un peu de fantastique et d’horreur, en puisant dans l’imaginaire de H.P. Lovecraft, ce que j’ai proposé au groupe et a été adopté.

  • On a cru ressentir, au travers de certains de vos titres et par le biais de la pochette de votre album, une très forte inspiration “Lovecraftienne”, quelles sont vos autres sources d’inspiration pour cet album ?

Rachid : Comme cité dans la réponse précédente ; Nous avons récemment intégré la thématique Lovecraftienne dans notre univers, cela est mis en avant par la superbe pochette réalisée par Anne-Claire Planard, mais aussi au travers de l’interlude « The Awakening » et le morceau qui lui succède, « He Dwells in the Abyss ». Nos autres sources d’inspirations sont les comics, les mangas, la science, la psychologie humaine et surtout le monde cruel dans lequel on vit.

  • Chose qui n’aura échappé à personne, vous vous êtes offert les services du maître du death metal suédois Dan Swanö, lequel s’est chargé de masteriser votre album, comment s’est passée cette collaboration ? Et pourquoi ce choix s’est il porté sur lui plus qu’un autre ?

Rachid : Oui nous avons eu l’honneur de travailler avec Dan Swanö pour le mastering de l’album. Pour expliquer ce choix, il y a plusieurs raisons, à la base nous devions mixer l’album en collaboration avec Karl Dallara qui a enregistré les pistes de batterie, notre mauvaise organisation et le chaos qui a suivi pour la suite de l’enregistrement nous a un peu mis en crise interne, et à certains moments, nous n’étions pas sûrs de finir l’album à cause du manque de temps, impératifs de la vie, etc… Nous avons donc choisi de finir les enregistrements seuls d’une part pour ne pas bloquer Karl, et d’autre part pour des raisons financières. Nous avons donc pris en charge le reste de l’enregistrement, tandis que Lionel Gendre (notre ancien bassiste) s’est chargé du mix. Pour le mastering nous voulions un regard externe, et aussi une certaine patte. A l’écoute de notre style, on voit bien que notre musique est très influencée par le death suédois et l’un des acteurs majeurs de cette scène est Dan Swanö. Nous l’avons donc contacté, et quel bonheur de voir qu’une telle légende est une personne très cool, accessible et raisonnable dans ces tarifs, nous n’avons pas hésité !

  • Votre album est d’une qualité assez rare pour un premier album, on se rend compte en l’écoutant du travail important qu’a fourni Lionel Gendre qui s’est chargé de son enregistrement, chaque instrument y est vraiment mis en valeur sans qu’un prenne plus le dessus que l’autre, vous laissez la part belle à la basse par exemple, ce qui n’est pas le cas de tous les groupes où cet instrument est surtout utilisé comme un instrument de fond. Peux-tu nous dire comment vous avez travaillé pour que chaque instrument puisse ainsi être mis en valeur ?

Rachid : Nous savions dès le début quel type de production nous allions avoir et avons optimisé pour que chaque instrument ait sa place, Lionel a enregistré ses parties et savait exactement comment la placer en avant car c’est une marque de fabrique pour nous, cette basse bien en avant qui n’est pas reléguée à l’arrière-plan. Lionel avait mixé et masterisé “Chaos Unleashed” et il a énormément progressé dans son approche du mix pour Toxic Waste Blues.

  • Enfin pour conclure, question évidente, que beaucoup ont déjà du vous poser : Prévoyez vous un second LP ? J’en profite pour vous demander si nous allons avoir la chance de pouvoir vous voir sur scène prochainement ?

Rachid : Oui nous prévoyons d’enregistrer un second LP, on commence à mettre des idées au chaud et le travail de composition va commencer après l’été je pense. Nous avons un concert de prévu le 5 Mars au cirque électrique à Paris, deux autres dates en préparation avant l’été ainsi qu’un passage plus qu’attendu par nous tous au hellfest qui nous a été confirmé il y a peu et nous nous en voyons ravis. Nous recherchons activement des dates en province pour défendre l’album, donc les associations, n’hésitez pas à nous contacter, nous sommes prêts à envoyer du gros son sur scène !

Pour du booking, vous pouvez nous contacter à contact@corrosiveelements.com ou sur https://facebook.com/corrosiveelementsofficial.

Corrosive Elements tient à remercier l’équipe d’Objectif Live qui réalise un superbe boulot !

Corrosive Elements

Quelques liens utiles :

https://www.facebook.com/corrosiveelementsofficial

https://corrosiveelements.bandcamp.com

http://corrosiveelements.bigcartel.com/

Les commentaires sont fermés.