C’est pas tout à fait Noël………….mais cela y ressemble ;o)

Comme déjà dit, C’est pas tout à fait Noël encore………….mais cela y ressemble. Noël  approche, Le Père Noël est encore à l’écoute des envies de tous ceux qui ont été gentils en 2018. Alors voici quelques nouveautés musicales qui feraient un bien bel effet au pied du sapin le 25 décembre au matin.


Bien souvent avec le JL, c’est honneur aux dames, et aujourd’hui place à “EVANESCENCE  le groupe, drivé par la plus que talentueuse Amy Lee. On se souvient tous de “Bring To My Life, énorme succès issu de leur premier album “Fallen“, qui les fit connaitre au monde entier. EVANESCENCE, c’est la rencontre du heavy metal, du style théâtral gothique, de guitares au son épais, d’arrangements de cordes ou piano, et d’une voix exceptionnelle. Des débuts fracassants, un album qui se vend par camions entiers, des hits singles à la pelle dont l’excellent “My Immortal” que l’on retrouvera sur la BO du film “Daredevil”. Tout cela contribuera à faire de EVANESCENCE le groupe phare du début des années 2000. En 2017, après plusieurs années de silence, de changements de line-up, Amy Lee et son band nous reviennent avec un 4éme album intitulé “Synthesis“. Album sur lequel l’on retrouve certains de ces succès, retravaillés et réenregistrés avec un orchestre symphonique. Va s’en suivre une tournée mondiale, où elle se verra accompagnée d’un orchestre symphonique, dont un passage à Paris en 2018 dans cette belle salle du Grand REX. “Synthesis Live se veut être le témoignage par l’image et par le son de cette tournée. Les nouveaux arrangements, ici proposés, apportent une émotion nouvelle aux titres interprétés (Hi-Lo” Synthesis Live DVD).


QUEEN et la BO du film , où l’occasion de remettre au goût du jour la musique de ce groupe hors norme, à qui le rock, la pop, la musique quoi, doit tant. Quel plaisir de réentendre cette voix unique que celle de Freddie Mercury, et de se dire que 27 ans après sa disparition, la musique de QUEEN est toujours aussi moderne, et agréable à l’oreille. Quel bonheur que de voir nos jeunes s’émerveiller à l’écoute de “We Are The Champions“, “Radio Ga Ga“, “I Want To Break Free“, “Bohemian Rhapsody” bien-sûr et j’en passe. Rien à dire de plus………..si ce n’est que “The Show Must Go On” encore et toujours. Et pour les nostalgiques, rien de mieux que de se revoir la prestation du groupe au Live Aid en 1985. En 25′, tout est dit, l’urgence est là, il faut tout donner. Freddie Mercury, Brian May, Roger Taylor, John Deacon se sont surpassés ce jour-là Queen – Live AID 1985 Full Concert. Et pour se prouver que la musique de QUEEN traverse les âges sans rien perdre de sa magie, rien de mieux que d’écouter “Bohemian Rhapsody” en version guitaristes shredders, avec Steve Vai, Yngwie Malmsteen, Zakk Wylde, excusez du peu “Bohemian Rhapsody” Steve Vai & Malmsteen & Zakk Wylde.


Et maintenant si je vous parlais de quatre gars de Liverpool ? Les BEATLES vous dites ? Que nenni, on a déjà tout dit sur eux. Non moi c’est d’ANATHEMA et des frères Cavanagh (Daniel & Vincent au chant et guitares, Jamie à la basse), John Douglas (batterie)……………..et la belle Lee Douglas (chant) dont je viens vous parler. ANATHEMA, c’est une 1ère période musicale dans les 90’s très marquée Death/Doom Metal, une musique très lente avec des voix gutturales et graves. S’ensuit un passage à vide, à l’issue duquel Vincent Cavanagh décide de prendre en charge le chant et réoriente la musicalité du groupe vers quelque chose de plus rock progressif. On y voit l’apparition de claviers, d’une voix féminine, et de nouveaux arrangements des vieux titres doom metal pour en faire des œuvres plus aériennes. Le tout mis en lumière par la voix de Lee Douglas. Le point d’orgue de cette période de renouveau est leur album “Weather Systems” et ses pièces maîtresses que sont Untouchable Part I & II.Internal Landscapes est donc le témoignage musical de cette dernière décade (2008/2018), qui a vu le groupe prendre une nouvelle dimension. Une façon comme une autre de rassembler les meilleurs titres de ladite période, histoire d’y laisser se développer toute la puissance émotionnelle qui en résulte, et qui à n’en pointer douter va, à toucher leur auditoire. 


Au fait, on vous a pas dit ? Le Père Noël, c’est un monsieur pas tout jeune avec longue barbe blanche, eh bien moi j’en connais un autre, qui est tout aussi sympathique, j’ai nommé Billy F. Gibbons, guitariste du trio texan le plus connu au monde. Et le sieur Gibbons il a quoi à nous offrir en cette fin d’année 2018 ? Tout simplement, son nouvel album solo “The Big Bad Blues”  . Si le 1er opus m’avait laissé un goût d’inachevé, voire d’incompréhension, ce “The Big Bad Blues” me plait lui énormément. Je retrouve là un Billy F. Gibbons comme à la grande époque de ZZ TOP et de leurs albums “Degüello“, “Tres Hombre“, et autre “El Loco” (ZZ TOP “Tube Snake Boogie” 1980). C’est un retour aux sources, aux sources du blues que nous propose ce septuagénaire barbu, que l’on aimerait bien avoir comme grand-père. Il se voit bien aidé par quelques autres pistoleros dont un certain Matt Sorum à la batterie. Cette nouvelle galette est gorgée de blues, de sons bien gras, constituée de tout nouveaux morceaux, ainsi que de quelques reprises (Muddy waters, Bo Diddley,…). Sa voix rocailleuse, son jeu de guitare reconnaissable, des titres bien pêchus (Billy F Gibbons – Rollin’ and Tumblin’) font de ce “The Big Bad Bues” la bonne surprise de Noël. A coup sûr, le cadeau idéal pour tous les amoureux de la bonne musique, celle qui vous fait voyager. 


Vous aimez les belles voix, les belles chansons de type west coat américaine ? Alors je vous propose d’écouter le tout nouveau Steve Perry “Traces” . Ce nom vous dit peut-être quelque chose, il fut le chanteur du groupe JOURNEY (de 1977 à 1996, avec entre autre un certain guitariste Neal Schon, dont je vous parlerai un de ces jours), groupe auquel on doit entre autres des tubes comme “Don’t Stop Believin” ou encore “Open Arms“. Après 30 ans de silence, Steve Perry revient aux affaires avec neuf nouveaux titres (plus une reprise des BEATLES), et un 3éme album solo. De l’émotion, il y en a dans la musique de ce vocaliste, auteur, compositeur. L’album s’ouvre sur le titre “No Erasin” signe de renaissance pour l’artiste, et qui résume parfaitement l’univers rock vers lequel Steve Perry souhaite nous faire cheminer.


On laisse tomber les guitares, le blues, le rock, et je vous emmène sur un chemin aux couleurs chatoyantes, teintées de jazz. Ceux qui vous nous accompagner sont un pas tout jeune monsieur de 92 ans  Tony Bennett et une jolie dame Diana Krall. Leur collaboration a donné naissance à un disque tout en délicatesse, tout en finesse “Love Is Here To Stay. Il y a bien longtemps que ces deux-là se connaissent et s’apprécient. Il était donc temps qu’ils associent leurs talents respectifs pour nous délivrer une musique on ne peut plus agréable à l’oreille. Même si rien de nouveau ici, le but avoué étant d’y célébrer la musique de George Gershwin, quel plaisir que d’entendre ce jazz classieux, chanté par deux voix au timbre si mélodieux. L’écoute de ce”Love Is Here To Stay” vous procurera un bien-être certain, sera une invitation à la rêverie, ou au laisser aller. On y retrouve, pour notre plus grand plaisir, les standards “S Wonderful“, “Fascinating Rhythm“, “Love Is Here To Stay“…..


Et pour clôturer cette liste de Noël musicale, on revient au Metal, mais le Metal avec Orchestre Symphonique. Voici ACCEPT et son dernier projet en date”Symphonic Terror” . Ce n’est plus une surprise pour personne que de dire que le leader du groupe Wolf Hoffman est passionné de musique classique. Il n’y a qu’à se référer a son dernier album solo en date “Headbangers Symphony“, qui n’est plus, ni moins que des oeuvres classiques revisitées à la mode Metal “Swan Lake (Tchaikovsky)“. En 2017, ACCEPT a donné un concert tout particulier au Wacken Open Air, un 1er tiers temps dévolu au dernier album en date du groupe, un 2ème tiers temps dédié à l’album solo du maestro accompagné d’un orchestre symphonique, et pour le dernier tiers temps, les standards du groupe revus en mode symphonique “Accept – 3 Songs – Live at Wacken Open Air 2017” (ici est proposé un extrait de chaque partie).”Symphonic Terror” est la captation live de ce concert hors norme donné par nos allemands préférés (oui mesdames, y aussi SCORPIONS). Rien de bien nouveau sur le concept, car déjà vu et entendu, mais c’est pour le coup que là ACCEPT a vu grand et a fait fort. Bien vu l’idée de découper en trois parties son show, tout le monde en a eu pour son argent…….et ses oreilles. On ne m’enlèvera pas l’idée que le Metal et le Musique Classique font bon ménage, et sont faits pour vivre ensemble, preuve en est donnée ici. 


JL

#evanescence #amylee #anathema #zztop #billyfgibbons #queen #freddiemercury #steveperry #journey #dianakrall #tonybennett #accept #wolfhoffman